Les débuts de l'aviation en Picardie

allemand anglais

Gaston CAUDRON est né le 18 janvier 1882, René le 1er juillet 1884. Enfants d'agriculteurs, ils sont natifs de FAVIERES, petit village situé près de RUE. Après le cours complémentaire à RUE, ils continuent leurs études au Collège d'ABBEVILLE. Rien ne les destinait à devenir constructeurs d'avions et aviateurs. Pourtant, ils se passionnent pour les travaux des Frères WRIGHT sur l'aviation et ils décident, après étude, de construire un avion.

En juin 1908, avec l'aide des ouvriers de la ferme de Romiotte à PONTHOILE, ils construisent dans un des hangars un grand biplan de 60 m2 sur lequel doivent être adaptés deux moteurs Farcot. Mais, au printemps 1909, las d'attendre ces moteurs, ils font tirer cet appareil par leur jument "LUCIOLE". Le « planeur » s'élève et vole quelques centaines de mètres. Gaston et René persistent et construisent un avion plus petit, l'A2 puis l'A3, puis l'A4 où, après des essais, ils placent l'hélice à l'avant et en prise directe sur le moteur Anzani.

En 1910, ils créent à RUE des ateliers qui deviennent vite une usine avec cinquante ouvriers. René et Gaston CAUDRON ouvrent une école de pilotage au CROTOY.

En 1911, les avions CAUDRON sont présentés à la troisième Exposition Internationale Aéronautique de PARIS car il ne suffit pas de produire, il faut vendre des modèles...

En 1912, après avoir participé au concours d'hydravions de MONACO, les Frères CAUDRON créent le modèle H, premier modèle d'avion à s'élever de l'eau avec ses roues.

En 1913, Pierre CHANTELOUP réalise sur le terrain d'ISSY LES MOULINEAUX le premier looping en public, sur un biplan CAUDRON. Cette même année, René CAUDRON livre à la CHINE les douze avions biplaces vendus grâce à l'action du Lieutenant BON auprès du Gouvernement chinois. Vous verrez au musée de RUE la première photo de la Cité Interdite prise à PEKIN, en vol, par René CAUDRON. Mais la réussite de Gaston et René CAUDRON reste le G.3 conçu et réalisé en 1914, après l'expérimentation sur le G.2 en 1913 de l'aile souple qui assure une meilleure portance et une plus grande stabilité à l'appareil.

Septembre 1914. A la déclaration de guerre, et avec l'avance des troupes allemandes, l'usine CAUDRON de RUE est transférée à LYON et produit des G.3 pour l'Armée française.

En 1915 : Extension de l'usine d'ISSY LES MOULINEAUX pour accélérer la construction et la livraison des avions G.3 et G.4 à l'Armée. Malheureusement, le 12 décembre 1915, Gaston CAUDRON se tue à LYON en essayant un bimoteur. Son frère René continue la construction d'avions entouré d'une équipe de techniciens dont Paul DELVILLE en devient l'animateur.

Au cours de la Guerre 1914-18, cinquante six escadrilles utilisent des avions CAUDRON pendant des périodes plus ou moins longues. Parmi celles-ci, les plus représentatives restent les escadrilles C.11 et C.39, commandées par le Lieutenant Joseph VUILLEMIN, la C.17 commandée par le Lieutenant Paul GERARD, la C.64 par le Capitaine René DOUMER, l'escadrille franco-belge C.74 ainsi que l'escadrille C.46 qui utilise successivement les modèles CAUDRON G.3, G.4, R.4 et R.11.

En 1919, la reconversion de la production d'avions militaires en aviation civile est difficile, et l'usine CAUDRON fabriquera des tombereaux et des remorques pour l'agriculture. Mais en janvier, Jules VEDRINES en atterrissant avec un G.3 sur le toit des Galeries LAFAYETTE (20m x 8m) à PARIS réalise une bonne promotion des avions CAUDRON. Il gagne le prix de 25000 francs offert par ce magasin.

En 1921 : Des exploits sont réalisés avec le G.3.

En 1922, les usines CAUDRON d'ISSY sortent le biplan C.59 dont le succès va aussi être important. 1800 appareils vont être construits. Le C.59 a été conçu par Paul DELVILLE avec l'assistance de René TALPIN et la technique de René CAUDRON. En décembre, BECHELER, sur un biplan de tourisme type C.68, ailes repliables, part d'ISSY LES MOULINEAUX, atterrit et, après en avoir replié les ailes, gare son avion Avenue Alexandre III, près du Grand Palais à PARIS.

En 1925, l'usine CAUDRON sort le C.109 dont le prototype est dessiné par René TALPIN. Avec cet avion, plusieurs records de durée et de distance sont battus.

En 1928, l'école de pilotage du CROTOY est transférée à AMBERIEU. Avec l'école de ROYAN, ces trois écoles CAUDRON forment 17000 pilotes jusqu'en 1939. Mais l'école CAUDRON du CROTOY garde le souvenir d'avoir formé des pilotes qui sont devenus célèbres.

Parmi les plus anciens : Joseph CEI, Lieutenant BON, Maurice ALLART, Charles GUILBAUD, Marie-Louise DRIANCOURT, la première femme pilote en 1911, Pierre CHANTELOUP, Auguste MAICON, Etienne POULET, le Baron Kiyotaki SHIGENO, Robert de TOULOUSE-LAUTREC, Didier LECOUR GRANDMAISON, René FONCK, Raymond DELMOTTE, et bien d'autres...

En 1932, Marcel RIFFARD entre à l'usine CAUDRON et introduit l'aérodynamisme dans la conception des modèles d'avions CAUDRON.

En 1933, Louis RENAULT et René CAUDRON unissent leurs efforts, et Marcel RIFFARD conçoit les avions de compétition de la coupe DEUTSCH de la MEURTHE, équipés de moteurs RENAULT.

En 1934, de nombreux records vont être battus par les avions CAUDRON-RENAULT (Rafale, Aiglon, Simoun), en particulier par Raymond DELMOTTE sur le C.460. Souvenons-nous que DELMOTTE était aussi un picard car il est né à SAINT-QUENTIN. Le SIMOUN va équiper la compagnie de transport postal AIR-BLEU que fondent Didier DAURAT et Louis RENAULT.

En 1939, René CAUDRON quitte l'usine CAUDRON-RENAULT. Depuis leur début, avec son frère Gaston, ils auront construit 10330 avions.

René CAUDRON se retire à SAINT-CLOUD, mais il avait conservé une maison à RUE où il comptait finir ses jours. Malheureusement, il décède le 27 septembre 1959 après avoir eu la joie d'assister à la ferme de Romiotte et au CROTOY au cinquantenaire de leur premier vol.

Gaston et René CAUDRON ont donné leur nom :

Madame René CAUDRON a légué à la Ville de RUE les souvenirs des Frères CAUDRON. Ce legs a permis l'ouverture du Musée le 11 novembre 1976.

Texte reproduit avec l'aimable autorisation du Musée de Rue

Office de Tourisme de Rue
10, Place Anatole Gosselin - 80120 RUE

Tél : 03 22 25 69 94 - Fax : 03 22 25 76 26
E-mail : officedutourisme.rue80@wanadoo.fr


Haut de page